Selon Pépite

14 octobre 2017

- 296 - Encore un cousin

IMG_3060

Fin Août, un nouveau petit garçon est arrivé chez nos cousins des pays de Loire. Comme c'est le quatrième de la fraterie et qu'il a deux grands frères, j'ai demandé à la maman ce qui lui faisait plaisir. Elle avait envie d'une vareuse en taille 5 ans. J'ai bondi de joie, car j'ai depuis trèèèèèèèèès longtemps recopié le patron "Dublin" de C'est Dimanche et ne l'ai jamais cousu. Voilà enfin l'occasion de la réaliser!

IMG_3052

En fouillant dans mon stock de tissus, j'ai trouvé deux coupons qui me paraissaient sympa: un coton épais brun et un lainage marine. J'ai directement questionné ma cousine (le coton c'est bien pour le printemps, mais pour les temps plus frais, le lainage me semblait plus adapté), qui a choisi le lainage. Ni une ni deux, j'allais me lancer dans le découpage du coupon quand je me suis rendue compte que je n'avais pas les manches... Zuuuuuuuuuuut de zut! Comme la personne qui m'avait prêté le patron s'en est séparé (rezuuuuuuuuuuut de zut) j'étais super embêtée (surtout que dans mon élan de joie j'avais coupé la doublure dans une chute parfaitement assortie, dont il ne restait rien). J'ai oublié la vareuse sans manche (surtout en lainage, c'est n'importe quoi), j'ai mis de côté l'envie de dessiner moi même la tête de manche (parce que je ne suis pas styliste et il s'agit d'un cadeau, pas d'une toile pour ma pomme). J'ai cherché dans mes contacts une personne suceptible d'avoir ce patron... et j'ai pensé à la cousine de ma cousine (la cousine de la maman du nouveau né). En effet cette dernière est une grande couturière des patrons C'est Dimanche. Je lui ai donc envoyé un message de S.O.S. auquel elle a rapidement répondu. Ca tombait bien car j'avais moins d'une semaine avant de rencontrer le bébé.

IMG_3051 IMG_3057

IMG_3055 IMG_3056

Patron Dublin de C'est Dimanche - taille 6 ans

IMG_3053

Dès que j'ai reçu la manche, je me suis ruée sur le lainage. Chkouic chkouic chkouic... j'ai tout découpé. La réalisation est bien expliquée dans le pas à pas. Je n'ai donc pas rencontré de difficulté. J'ai assemblé ce qui pouvait l'être à la surjeteuse. Le résultat est vraiment satisfaisant. Même si ça reste classique et sans originalité, j'ai eu beaucoup de plaisir à coudre cette vareuse. N'ayant plus de petit modèle à la maison pour essayer la vareuse, je craignais que ce ne soit trop juste. Finalement ça tombe impeccablement sur le numéro 3 qui va en profiter un peu avant le petit dernier.

IMG_3059 IMG_3058

Pour les photos, la première est la plus fidèle concernant la couleur du lainage; et la dernière pour la couleur de la doublure. Je n'ai pas eu le temps de faire de photo portée, mais croyez moi, ce modèle est parfait. J'ai tout de même fait une modification par apport au patrond'origine; les manches sont prévues 3/4, je les ai faites longues. Ca me semblait plus cohérent avec le lainage.

lainage marine de la Boutique du Parc et doublure et boutons de chez tissu Jaurès

Posté par lalaure à 06:23 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,


08 octobre 2017

- 295 - tunique fleurie

IMG_3091

Alors qu'à l'automne (de l'an passé) j'étais à la recherche du tissu idéal pour le pyjama de mon mari, j'avais trouvé chez tissu Belice un joli coupon de coton fleuri à un prix très raisonnable. Ma fille, qui m'accompagnait, a de suite flashé dessus et en mère faible, j'ai cédé à la tentation. Comme je tente de ne plus stocker les tissus, j'ai décidé de le coudre rapidement et les instructions de ma fille étaient précises. Je m'y suis donc conformée, comme un bon petit soldat. J'ai trouvé un modèle symple dans un livre japonais qui sera bientôt obsolète pour ma numéro 2.

IMG_3090 IMG_3092

Patron K du livre 08 Japan Couture Addicts - taille 130

IMG_3093

IMG_3094

Ensemble nous avons choisi le passepoil (enfin surtout elle, parce qu'elle savait ce qu'elle voulait). Côté réalisation pas de surprise et pas de soucis. J'ai mis des marges assez grandes, car j'ai tout cousu avec des coutures anglaises (je ne sais pas pourquoi, j'avais envie). Du coup les finitions sont impeccables et ça, ça me plait. Le résultat plait bien à ma grande fille. Elle l'a portée avec un pantalon noir (on sent l'influence du début de l'adolescence...), assez peu malgré tout, car en carrure c'était un peu juste. Sinon avez vous remarqué le joli cintre crocheté par mon amie C.?

coton fleuri de chez tissu belice

Posté par lalaure à 05:25 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

02 octobre 2017

- 294 - petit rat

IMG_3082

Ma deuxième fille entame sa deuxième année de danse classique (après plusieurs années d'initiation à la danse). Pour compléter sa tenue de petit rat, elle souhaitait des guêtres assorties. Ayant hérité des laines de ma Grand-Mère, je lui ai proposé de les lui tricoter (mais qu'est ce qui m'a pris ce jour là!!!); parce qu'il y avait justement un restant de laine rose qui correspondait bien à la teinte recherchée.

IMG_3083 IMG_3084

Ce projet n'a rien de compliqué, rien de sorcier. J'aurais du les faire les yeux fermés, mais j'ai du recommencer trois fois (grrrrrrrrrrrrrrrrrrrr). Je me suis basée sur un modèle phildar: manches amovibles adultes (dont je trove le concept plus qu'étrange), issu d'un magagzine spécial accessoires datant de 2004. La première fois, j'avais monté trop de mailles et c'était trop grand. La deuxième fois, j'ai donc monté 54 mailles pour chacune des guêtres mais j'ai fait des ratés dans les cotes, c'était moche et on ne voyait que ça. La dernière fois a été la bonne. J'ai craint qu'il n'y ait pas assez de laine. Finalement, il ne reste rien de la pelote, les guêtres ne sont pas trop longues (sans être ridicules). Ma ballerine est ravie, alors c'est reparti pour une année d'entrechats!

IMG_3085

IMG_3086

laine rose du stock de ma Grand-Mère tricotée avec des aiguilles circulaires n°4

Posté par lalaure à 19:31 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

25 septembre 2017

D'après une histoire vraie

D'après une histoire vraie de Delphine de Vigan

J'avais beaucoup aimé "rien ne s'oppose à la nuit"et "No et moi". Je pensais en voyant la couverture et en lisant la quatrième de couverture, que je serai déçue, parce que ça me semblait proche de ses premiers succès. Malgré tout, j'ai cédé à la tentation et j'ai commencé ce roman fabuleux qui m'a tenu en haleine de façon incroyable: je n'arrivais pas à le lâcher (j'ai lu dans la salle de bains, en faisant la cuisine, en marchant dans la rue,...). D'une part c'est toujours aussi bien écrit. Delphine de Vigan est vraiment talentueuse; elle écrit juste avec beaucoup de sensibilité. De plus, l'histoire est poignante, intense et surprenante. Même si à plusieurs reprises, j'ai été prise de vertiges, ce récit m'a fasciné et envoutée. Si vous avez aimé ses précédents romans, foncez chez votre libraire et si vous ne connaissez pas cette auteur, foncez aussi!

http://static.fnac-static.com/multimedia/Images/FR/NR/8f/a5/7f/8365455/1540-1/tsp20161117114409/D-apres-une-histoire-vraie.jpg

Quatrième de couverture: "Encore aujourd'hui, il m'est difficile d'expliquer comment notre relation s'est developpée si rapidement, et de quelle manière L. a pu, en l'espace de quelques mois, occuper une place dans ma vie.

L. excerçait sur moi une véritable fascination. L. m'étonnait, m'amusait, m'intriguait. M'intimidait. (...) L. excerçait sur moi une douce emprise, intime et troublante, dont j'ignorais la cause et la portée."

Extrait choisi: "L. a admis que c'était vrai. Et charmant.

Mais elle, ce qui la passionnait, ce qui l'empêchait de dormir quand elle lisait un livre, ce n'était pas seulement que ça sonne juste. C'était de savoir que cela avait eu lieu. Quelque chose s'était produit et l'auteur avait passé des semaines, des mois, des années pour transformer ce matériau en littérature.

J'ai terminé mon mojito d'un trait.

L. m'a souri.

Elle avait l'air de quelqu'un qui ne s'inquiètait pas, qui savait que son heure viendrait. Quelqu'un qui ne doutait pas que le temps jouerait en sa faveur, lui donnerait raison."

Posté par lalaure à 05:51 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

20 septembre 2017

- 293 - robe d'été pour ado

IMG_2545

IMG_2547 IMG_2546

Les magazines reçus pour mon anniversaire ont bien sûr été feuilletés par mes deux grandes filles. L'ainée (déjà 13 ans cet été), qui ne porte que des pantalons au collège, m'a demandé une robe. J'ai refoulé mon étonnement et mes yeux de hibou ahuris, en lui proposant de suite de choisir un tissu. Elle tenait à utiliser un coupon acheté au printemps chez Mondial Tissu qu'elle destinait initialement à une tunique. Le mois de juin ayant été très chargé en sorties et tout et tout, ma grande est partie en vacances sans la robe promise. La veille de la retrouver le temps d'un weekend, je me suis fait violence et ai recopié le patron puis coupé le tissu. C'est donc avec ma machine à coudre que j'ai débarqué en Normandie la veille du 14 juillet. Ma famille est habituée à ce genre de situation (doux ronron de la machine à coudre pendant la sieste; ça berce).

IMG_2541

Ma fille a choisi la robe Flo de la Maison Victor. Le modèle est assez ajusté au niveau du buste, j'ai donc mis la gomme pour avancer un maximum tant que j'avais le mannequin sous la main (autant dire que la Fête Nationale a été un artifice de fils et d'aiguilles). Je ne sais pas pourquoi je m'en étais fait tout une montagne de cette robe et pourquoi j'avais tant reculé avant de me lancer parce qu'il n'y a vraiment pas de difficulté.

IMG_3074 IMG_3077

Robe "Flo" du magazine La Maison Victor - taille 34

IMG_3076 IMG_3075

Finalement en deux jours à peine, la robe était achevée. Je lui ai donc laissé pour la fin de son séjour. La miss était aux anges avec sa robe qui tourne.

Concernant la Maison Victor, c'est je crois le 3ème modèle que je couds. Comme pour les fois précédentes, je suis un peu déçue sur certains points. Si les photos et les modèles sont chouettes et super tendances, je trouve que les planches ne sont pas pratiques car il faut parfois en déplier plusieurs pour recopier un seul modèle. D'autre part, pour cette robe-ci, j'ai eu du mal à repérer précisément certains détails comme le haut de la jupe. Si j'avais suivi les indications de la planche (peut-être que c'est moi qui n'ai pas bien recopié mais c'était tellement confus), le buste assemblé et la jupe avec les plis n'avaient pas la même longueur. Bref j'ai suivi mon instinct pour que ça tombe au mieux. A part cela, le modèle taille bien, je n'ai rien retouché.

Ce qui est sympa (enfin pour celles qui aiment), c'est que ce modèle a des poches... et je pense qu'il est très agréable à porter car la robe n'est pas restée au placard! Vous aurez peut-être aussi remarqué que j'avais un joli cintre pour les photos, c'est un cadeau de mon amie C. comme crocheteuse de choc (et j'en ai reçu un autre en plus).

IMG_3078 IMG_3079

Je profite de cet article pour vous montrer la robe que ma grande fille a confectionné pour Barbie (robe quasi identique à la sienne). Il faut dire que cet été, nous avons eu la chance de passer plusieurs jours en compagnie de la famille "la petite manufacture du Lys" dont la maman est une couturière hors pair. Mais il faut savoir, que leurs filles ont aussi de grands talents notamment en couture pour Barbie. Les miennes ont tellement salivés devant les tenues cousues par Melle F, que j'ai acheté le même ouvrage, et les voilà lancées:

IMG_3080

Robe issue du livre "Vêtements à coudre pour Barbie - 24 modèles Chics et Féeriques" d'Annabel Benilan

IMG_3081 IMG_3066

coton blanc et corail de chez Mondial Tissu

Posté par lalaure à 22:44 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,


27 juillet 2017

- 292 - une robe d'été

IMG_3050

Pour mon anniversaire qui avait lieu en juin, mes soeurs bien-aimées m'ont offert un joli kit, composé d'un sac tendance qui vient d'ici, des magazines de couture et des coupons de tissu inspirants. Même si je n'ai pas arrêté le couture durant ces mois de silence sur ce blog, ça a ravivé mon envie de coudre et de partager. J'avais repéré un chouette modèle de robe dans le magazie fashion style de juin. Il me semblait relativement simple à réaliser et surtout très différent des robes de mon armoire. J'ai naturellement jeté mon dévolu sur le coupon fleuri venu tout droit de l'Empire du milieu.

IMG_2553 IMG_2555

La réalisation n'a pas véritablement posé de problème, mais quelques points méritent d'être soulignés... Les explications du magazine sont tout à fait dans l'esprit burda (aucun schéma explicatif de montage, du texte, du texte et du texte - personnellement je ne suis pas fan). Et ça m'a un peu dérangé pour bien comprendre le montage de l'encolure et des bas de manches. Par expérience (compte tenu de tous les ratés couturesques que j'ai à mon actif), j'ai lu les explications générales et pris avec soin mes mesures. Bien m'en a pris car ma morphologie correspond à une taille 38 et il est précisé en début de magazine que sur les plans il faut donc choisir la taille 36 (le magazine vient des pays bas, ça correspond donc à la conversion des tailles). Une fois les pièces recopiées, un doute m'a assailli: vais-je rentrer dans le vêtement fini? Ca me semblait très étroit. J'ai comparé mes mensurations avec les mesures des différents morceaux et dans la théorie: oui!

IMG_2558 IMG_2561

Robe 16 du magazine Fashion style juin 2017 - taille 38 (explications et 36 sur plans)

J'ai pris le parti de ne pas réaliser de toile (j'avais checké les mesures à fond). J'ai donc coupé et commencé la réalisation. Comme je l'ai dit précédemment, les explications ne sont pas très limpides pour moi, surtout en l'absence de schémas. J'ai donc fait comme je le sentais, au feeling. Certes le modèle est hyper basique, mais j'aurais vraiment apprécié un détail sur le montage de l'encolure (pour que ce soit vraiment nickel), parce que le résultat n'est pas parfait et même si ça ne se voit pas grâce aux jolies fleurs du tissu, ce détail serait affreux dans un tissu uni (vu l'imprécision de ma couture). De même pour la ceinture élastiquée, je ne suis pas certaine de l'avoir exécutée comme il se doit. Au final ce n'est pas très grave car je rentre dans la robe et je l'aime beaucoup: super agréable à porter et très confortable.

IMG_2562

Comme vous devez vous en douter, j'ai négligé un point important: le thermocollage de l'encolure. Ce n'est pas oubli, je l'ai sciemment omis... je ne voulais pas que ce soit trop carton raide; du coup, portée, la fente de l'encolure ne reste jamais fente mais s'ouvre. J'aime bien aussi, ça ne gâche rien à la robe. Pour celles que ça interessent, ce modèle est parfaitement adapté pour faire du vélo.

Viscose fleurie d'un "Mall" de Shenzhen

Posté par lalaure à 16:46 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

06 avril 2017

- 291 - minute papillon

IMG_1990

J'avais en stock depuis des lustres, un coupon de jersey gris avec des papillons blancs. Comme mes filles grandissent à vue d'oeil, je me suis dis qu'il était temps de le coudre avant que personne n'en veuille plus. Miss n°2 avait justement envie d'une robe confortable: il fallait que ce soit confortable comme un tee-shirt, mais joli et qui tourne. J'ai donc feuilleté ma collection de magazines Ottobre car mes patrons japonais ne sont plus vraiment adaptés aux mensurations d'ado (les modèles enfants sont trop petits et ceux pour adultes pas adaptés à leur morphologie). J'ai donc proposé le modèle n°33 d'un magazine Ottobre de 2015: le Denim Dots". En gros c'est une sorte de Moneta hyper large. Compte tenu du tissu choisi (à savoir le jersey), j'ai immédiatement prévenu ma fille que la fermeture éclair ne ferait pas partie du package. Elle était partante.

IMG_1985 IMG_1986

Robe "Denim Dots" du magazine Ottobre 1/2015 - taille 146 pour une grande de 10 ans

IMG_1987

Le modèle est vraiment un basique. Tant dans la réalisation que dans la coupe. Les emmanchures sont très amples, ce qui donne un effet décontracté à la robe. Côté réalisation aucune difficulté. Le seul point fastidieux; ce sont les fronces. Il me semble que j'ai un peu allongé les manches car je les trouvais justes sur le modèle photographié dans le magazine. Ma fille a immédiatement adopté la robe. Elle l'a porté en cette fin d'hiver avec des collants et la portera sans doute encore au printemps voir cet été. Cette petit robe est vraiment idéale pour être à son aise.

IMG_1989

IMG_1988

Jersey gris à papillons blancs la boutique du parc

Posté par lalaure à 21:38 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

03 avril 2017

En attendant Bojangles

En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut

C'est mon amie M. qui m'a prêté ce roman que j'ai dévoré de deux soirs. D'une drôlerie incroyable, complètement décalé, ce livre met des paillettes dans les yeux. Ca donne envie d'inventer un quotidien différemment, de mettre de l'imprévu et de l'art dans la vie, de vivre en poésie. Même si le fond de l'histoire est grave, c'est l'amour fou d'un couple, d'une famille, prête à tout pour vivre pleinement leur bonheur. J'ai vraiment adoré ce livre, parce qu'il est original, poétique, drôle (les jeux de mots sont fins et bien trouvés) et surtout parce qu'il est complètement délirant. Il m'a mise en joie, il m'a donné envie de danser et je crois que si certains soirs, je lâche un peu prise sur le quotidien avec les enfants, c'est en pensant à "Bojangles". Une belle ode à la vie. Je vous le recommande, c'est une merveille.

En attendant Bojangles, d'Olivier Bourdeaut

Quatrième de couverture: "Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.
Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mademoiselle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.
Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom."

Extrait choisi: "Je n’ai jamais bien compris pourquoi, mais mon père n’appelait jamais ma mère plus de deux jours de suite par le même prénom. Même si certains prénoms la lassaient plus vite que d’autres, ma mère aimait beaucoup cette habitude et, chaque matin dans la cuisine, je la voyais observer mon père, le suivre d’un regard rieur, le nez dans son bol, ou le menton dans les mains, en attendant le verdict.
— Oh non, vous ne pouvez pas me faire ça ! Pas Renée, pas aujourd’hui ! Ce soir nous avons des gens à dîner ! s’esclaffait-elle, puis elle tournait la tête vers la glace et saluait la nouvelle Renée en grimaçant, la nouvelle Joséphine en prenant un air digne, la nouvelle Marylou en gonflant les joues.
— En plus je n’ai vraiment rien de Renée dans ma garde-robe !"

Posté par lalaure à 09:23 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

31 mars 2017

- 290 - Liberty mon ami

IMG_2213

Dans mon précédent article, je vous avais fait part de ma folle envie de chemise façon "kooples" en liberty avec passepoil... Même si "Kooples" ne produit probablement plus ce genre de chemise, et que c'est complètement "has been": j'assume! Le coupon m'a été offert par mon mari, pour mon anniversaire lors d'un séjour à Londres. J'avoue que j'ai eu un mal fou à choisir tant le choix est vaste. Mais j'ai fini par me décider pour un motif fleuri sur fond noir. Ca m'a rappelé une chemise que je portais au collège (mais qui n'avait pas cette classe), que j'aimais tellement que j'avais écrit dans un carnet que si je mourai, je voulais être enterrée avec (qu'est que je peux écrire comme sottise dans mes carnets).

IMG_2210 IMG_2211

IMG_2212 IMG_2214 (2)

Comme j'avais tout le matériel pour réaliser mon rêve de chemise, je n'avais plus qu'à me lancer. Mais depuis le début de l'année, j'ai du mal à me motiver tant pour le blog que pour la couture; j'ai perdu l'entrain. Heureusement, en échangent quelques mails avec Tica, elle m'a confié avoir envie d'une chemise. Comme je venais d'achever ma toile et que j'avais bien envie de transformer ce fameux coupon londonnien en chemise, on s'est dit qu'on pouvait coudre en duo. Ca m'a drôlement boosté au début pour couper les morceaux (même si j'ai mis un temps fou pour que tout soit le plus parfait possible). Tica participe au défi Capsule, elle pensait donc publier sa chemise en février. Voyant que j'avançais moins vite qu'une grosse limace, je l'ai averti de mon retard. Visiblement elle aussi n'avait pas vraiment d'avance! Tant mieux, on a donc pu coudre tranquillement nos chemises, en s'appliquant. J'avoue que j'ai particulièrement fait attention aux fintions et à la bonne réalisation de ce projet qui me tenait tant à coeur. Je l'ai cousu entièrement à la machine à coudre (point de surjeteuse ma bonne dame) avec des coutures anglaises. Je me suis véritablement appliquée et j'ai décousu tous les endroits dont je n'étais pas satisfaite (et il y en a eu quelques uns). Je me suis rappelé les bons conseils de mon amie l'Etoile, et j'ai thermocollé proprement les pièces qui devaient l'être (sans en mettre partout sur le fer, ni sur les surplus de couture).

IMG_2217 IMG_2225

"Chemise Granville" de Sewaholic - taille 6

IMG_2221 IMG_2219

IMG_2223 IMG_2222

En réalisant ma toile, je n'avais pas aimé la méthode proposée par Sewhalic pour construire le col. J'ai donc procédé de manière plus conventionnelle. Sinon pour le reste j'ai suivi les instructions. J'avoue qu'à un moment j'ai presque été découragée (c'est long à coudre une chemise) mais comme Tica avançait de son côté, ça m'a poussé à coudre. C'est fait pour ça les défis, non! On a aussi échangé nos tutos pour les pattes de manches. Je suis ravie d'avoir cousu cette chemise en duo avec Tica, qui me fait souvent rire et avec qui j'ai de chouettes échanges. Ca a été un vrai plaisir et une véritable motivation. Pour ce qui est de la chemise, elle me pait énormément. Je l'ai de suite portée au bureau. Comme il faisait chaud j'ai voulu relever les manches et là.... je me suis apreçue que j'ai monté les pattes de manches dans le mauvais sens!!!!! Tant pis, ça ne se voit pas et ça ne me dérange pas. Si troisième chemise il y a, parfaite elle sera (enfin je l'espère).

IMG_2216

IMG_2215 (2)

Liberty of London, boutons de mon stock et passepoil noir d'un déstock de mercerie

Posté par lalaure à 08:32 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,

05 mars 2017

- 289 - Granville

IMG_2069

Ca faisait longtemps que je voulais me coudre une chemise, une vraie de vraie, avec tous les petits détails qui vont bien. J'avais même prévue d'en coudre une dans du liberty avec du passepoil façon Kooples (maintenant que ce n'est plus la dernière tendance, ce sera complètement ringard), mais comme je n'aime pas gâcher les belles choses, j'ai décidé de commencer par une toile. J'ai donc choisi un coton à carreaux blanc et bleu gris très pâle, qui fait un peu masculin je trouve (mais ça je m'en moque, comme de ma première chemise). Le patron, je l'ai acheté il y a de bons mois, voir quelques années peut-être. J'avais bien étudié la saga détaillée et les critiques judicieuses d'une Parisienne en Hélvétie qui avait comparé tout plein de patrons de chemises. J'avais vraiment flashé sur la Granville de Sewaholic, même si j'ai longtemps hésité avec la Archer de Grainline studio.

IMG_2172 IMG_2173

Bien naturellement avant de me lancer comme ça dans la réalisation, j'avais bien regardé sur le net les versions des autres couturières et j'avais noté que les bras étaient vraiment très longs voir trop longs. J'avais donc prévu de les réduire en longueur. Avant cette opération, il a déjà fallu recopier toutes les pièces du patron et là, je dois dire que déjà, c'était long. Ensuite il fallu placer les morceaux sur mon tissu et tout découper. Là encore, ça m'a pris pas mal de temps (en fait depuis un petit moment j'essaie de faire vraiment attention à cette étape car un découpage baclé peut se réveler une véritbale catastrophe pour la suite). Ce qui m'a bien plu tout de suite dans ce patron, c'est que les marges de coutures sont comprises. Elles sont prévues d' 1,5 cm, ce qui est bien si on fait des coutures anglaises (ce que j'ai fait, car quite à faire un projet de longue haleine, autant le faire bien). Une fois tout bien découpé, j'ai suivi les instructions à la lettre. J'ai bien été tentée de brûler certaines étapes (c'est comme de suivre une recette, faut toujours que j'ajoute mon grain de sel), mais ce n'est pas vraiment possible car il y a toute une logique. J'ai donc été patiente et disciplinée. J'ai heureusement écouté les bons conseils de l'étoile, qui m'a plus que conseillé d'entoiler certaines parties de la chemise (le col, les poignets et la bande de boutonnage) et elle a eu tout à fait raison d'insister et de me fourrer le fer à repasser dans les mains.

IMG_2064

"Chemise Granville" de Sewaholic - taille 6

IMG_2065 IMG_2068

Au bout de ces longues étapes de couture, la chemise de montait petit à petit. Quand j'en suis arrivée aux manches, j'ai commencé par faire les pattes indéchirables en me disant que je raccourcirai la longueur après. Malheureusement une fois la patte réalisée, il était difficile de réduire la longueur de manche sous peine de réduire la largeur également. J'ai donc choisi de la coudre comme sur le patron en me disant que tant pis, je la porterais comme d'autres, poignets retroussés.

IMG_2066

Une fois terminée, je l'ai essayée sans attendre et le verdict est tombé: j'ai bel et bien des bras de guenon! Non que la chemise ne tombe pas bien au contraire, elle tombe parfaitement aux manches, au niveau de la carrure, de la taille; mais si la plupart des autres couturières se sont plaintes que les manches arrivaient aux premières phalanges de leurs mains, moi elle arrive parfaitement sur mon poignet. Et vous savez quoi, c'est hyper rare! La plupart du temps, avec les vêtements du commerce, j'avais des chemises justes au niveau des bras. Et bien pour la première fois de ma vie, mes bras de guenon sont tombés sur LE modèle parfait. Je vais donc pouvoir coudre des chemises parfaitement adaptées à ma silhouette d'hominidé: youhouuuuuuu (et pas la peine de me jeter des cacahuètes)! Juste pour la critique tout de même, ma prochaine version sera modifiée pour le bas de la chemise. Comme le modèle est préconisé pour les silhouettes en forme de poire et que ma morpholgie ressemble plutôt à un H (comprendre que je n'ai pas de taille ou presque), je la ferai plus droite la prochaine fois. J'espère sincèrement que je vais réitérer l'expérience car même si c'est super long à coudre, une chemise bien coupée, c'est super agréable à porter.

coton à carreaux de chez tissu Jaurès

Posté par lalaure à 21:30 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,