Selon Pépite

27 novembre 2017

- 300 - manteau rouge

IMG_1392

En décembre dernier, cela faisait des mois que ma grande fille me tannait pour avoir un manteau rouge. Naturellement, rien en boutique! Et comme elle commence à avoir des idées particulièrement précises, je me suis résolue à lui coudre la bête. En plus, ça faisait un défi car je n'ai jamais cousu de manteau... Bref, je suis partie à la quête du coupon parfait parce que je n'avais rien en stock. J'ai profité d'une formation de deux semaines à Paris pour écumer le marché Saint Pierre, mais je suis rentrée bredouille. J'ai finalement trouvé du caban rouge corail chez Eurotissu. Pas exactement la couleur recherchée qui était du rouge Malboro, mais bon c'était ça ou rien. Le modèle, elle l'avait repéré sur un modèle Ottobre, c'était le patron d'un trench! Je me suis demandée si c'était bien adapté ce patron, mais la commanditaire m'a dit que c'était ce qu'elle voulait. J'ai donc coupé les morceaux, le 31 Décembre juste avant de partir réveillonner chez nos amis (c'était pour me motiver pour 2017). Malheureusement les morceaux ont attendu un bon moment avant d'être assemblés. En effet, avec la rentrée et tout ce qui se greffe en début d'année, je ne m'y suis remise que vers le 20 janvier...

IMG_1394

IMG_1395 IMG_1396

modèle 37 "filmstar" du magazine Ottobre 1/2015  - taille 164

IMG_1399 IMG_1397

IMG_3358 IMG_3361

IMG_3362

Le modèle en lui même ne présente qu'une difficulté: les poches à revers. Le reste est long à coudre mais reste basique. Comme c'était mon premier manteau j'ai vraiment fait attention à ne pas brûler les étapes et me suis appliquée. Malgré ça, les poches sont complètement ratées. Pourtant il y avait un détail explicatif à la fin des explications du magazine (en général les points techniques du magazine Ottobre sont très bien faits, mon seul reproche ce sont les explications parfois un peu trop synthétiques). En coupant la fente des poches, j'ai pourtant veillé à ne pas aller trop loin, mais en retournant le tout, ça plissait et on apercevait la doublure de poche. Il faut dire que j'ai cumulé deux erreurs: la première, j'ai jeté tous les restes de tissus avant d'avoir cousu le manteau (ce que je ne fais jamais; certes il ne restait quasi rien, mais j'aurais pu recouper une poche ou deux) et la seconde, je me suis trompée dans l'assemblage entre le dessous de poche et la doublure. J'ai donc camouflé mes boulettes avec des petits points à la main qui accentuent les plis disgracieux. Ce ratage m'a vraiment contrariée mais ma fille m'a dit qu'elle s'en fichait complètement car l'ensemble lui plaisait beaucoup. Comme j'avais jeté les restants de tissu, je n'avais plus rien pour coudre les passants (que j'avais omis de couper bien sûr). Je les ai donc réaliser avec du coton à broder de mon stock, qui avait la même couleur rouge corail. L'assemblage de la doublure qui me stressait au plus haut point s'est parfaitement déroulé et je suis même fière sur ce point là (même si contrairement au poches, il est invisible de l'extérieur: dommage, vraiment dommage). Pour une première expérience, je suis quand même assez contente du resultat. J'étais dubitative sur la couleur mais finalement à la sortie du collège, je repère ma minette au premier coup d'oeil (les autres ont tous des manteaux noirs ou gris) et puis de loin, elle est flashy, ce qui est finalement un point positif question sécurité routière. Le retour des copines a été "trop stylé ton manteau".

IMG_3359

IMG_3360

IMG_1398 IMG_1400

caban rouge corail de chez Eurotissu et doublure matelassée marine de la boutique du parc

Posté par lalaure à 05:20 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,


06 novembre 2017

- 299 - Paris Pékin

IMG_3138 IMG_1838

L'année dernière au printemps, j'avais craqué sur deux écheveaux de laine d'absolue douceur chez Lil Weasel: la Malabrigo Mechita. J'étais resté 3 plombes dans la boutique car je n'arrivais pas à me décider pour le coloris (pourquoi sont-ils tous beaux?). J'ai finalement choisi une référence classique mais dont je ne me lasse pas. J'avais décidé de faire un châle mais pour une fois pas un trendy! J'ai repris le principe de ce châle là. Et roule ma poule (enfin tricote ma Pénélope)...

IMG_3139

IMG_1839

J'ai commencé ce tricot quasi dans la foulée de l'achat (soit au printemps 2016), j'étais motivée comme jamais. Un petit rang par ci, un petit rang par là... Au début, ça avançait gentiment et puis les rangs se sont allongés, allongés...  et la motivation a chuté. Je n'ai cependant pas renoncé. Je l'ai emmené en vacances en Normandie, en Bretagne, en Cornouaille, il a fait quelques aller-retours à Paris, je l'ai aussi emporté en Alsace. Au fil du temps les pelotes diminuaient. Mais je n'avais toujours pas achevé la bête à Noël.

IMG_3141 IMG_3142

Comme j'étais proche de la fin, je l'ai emporté en Chine mais le trajet en avion n'a pas suffit à le terminer... Je me suis donc mise au défi de le finir avant notre arrivée à Pékin pour la visite de la grande muraille. Je suis accrochée comme une folle aux aiguilles dans le train et quelques heures avant l'arrivée, le châle était enfin prêt pour l'ascension de ce monument incroyable. Youhouuuuuuuuuuuuuuuuuuu... J'avoue que ça tombait à pic, parce que quelques jours avant, il avait neigé. Certes la température était positive et la neige a vite fondu, mais au moins je pouvais protéger mon cou fileux.

Pour en revenir au tricot j'ai tricoté la totalité des deux écheveaux et quand je dis totalité c'est qu'il ne reste que 15 cm... oui j'ai eu de la chance quand j'ai rabattu les mailles. Ce tricot m'a aussi occupé une année entière puis que je l'ai fini en février 2017. Il est super long, super doux et c'est un peu mon chou (enfin mon doudou), il ne me quitte plus.

IMG_1841

Malabrigo Mechita coloris 052 Paris Night de chez Lil Weasel

Posté par lalaure à 05:35 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

30 octobre 2017

- 298 - Laura Ashley

IMG_3137

Lors de notre voyage dans l'empire du milieu, nous avons visité un "mall" immense où il y avait tellement de tissus que ça m'a coupé l'envie d'en acheter (trop de choix, tue le choix). Afin de ne pas rentrer bredouille, j'ai tout de même pris 3 coupons, dont un très fleuri. Il s'agit d'un jersey matelassé faussement british, qui me fait penser aux imprimés de Laura Ashley (adolescente, j'ai eu ma période romantique ou j'étais en admiration devant les collections Laura Ashley, depuis ça m'est passé). J'avais très envie de la transformer en robe ou en veste. Je me suis finalement décidée pour une veste en choisissant le gilet monceau.

IMG_3122 IMG_3125

IMG_3123

Patron Monceau de Cosy Little Word - taille 38

IMG_3135 IMG_3136

Comme dans bien des projets, je me suis interrogée sur l'effet mémérisant de ce projet. Mais à force de voir des bombers, vestes et autres à grosses fleurs, je me suis dit, vas-y fonce, le ridicule ne tue pas! J'ai donc choisi la taille 38 (because c'est ma taille et ça correspond à mes mensurations). J'ai coupé le tissu, assemblé les morceaux (fingers in the noze tellement ce modèle est simple à coudre). Et puis au moment de faire les finitions, j'ai eu un petit remord, je me suis dit qu'il aurait fallu la doubler pour qu'elle soit bien chaude et un peu plus raide. Comme à l'essayage elle était un peu large, j'ai pris des restes de doublures matellassées (et là erreur)... Certes l'idée était vraiment sympa, sauf que matellassage = épaisseur! La veste un peu large est devenue un peu juste en carure. Il aurait fallu que je choisisse le taille au-dessus pour que je sois plus à l'aise. Voilà ce que c'est que de changer d'idée en cours de chantier (j'aurais quand même dû le savoir). Tant pis pour mon confort, je la porte quand même cette veste, il suffit de ne pas mettre de pull, juste un petit tee shirt.

jersey fleuri d'un "mall de Shenzhen" et doublure matelassé "la boutique du parc"

Posté par lalaure à 21:05 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

26 octobre 2017

La fille de Brooklyn

La fille de Brooklyn de Guillaume Musso

Conseillé par ma libraire favorite, j'ai choisi ce livre un peu sans conviction. Et bien à peine commencé, je ne l'ai plus lâché. Ca m'a tenu en haleine jusqu'à la fin. J'avais lu avec bonheur les premiers livres de Guillaume Musso, puis j'ai été un  peu déçue au bout du quatrième (un peu lassée peut-être). Certes ce n'est pas de la grande littérature mais si vous voulez passer un bon moment, il est parfait. Naturellement il y a plein plein de rebondissements, pas trop de personnages (comme ça on n'est pas perdu et on ne se fatigue pas trop les neurones) et on voyage entre Paris et New-York. Je pense que ce qui m'a poussé à le prendre c'est que la quatrième de couverture le présentait un peu dans l'esprit du "secret du mari" de Liane Moriarty que j'avais bien aimé.

Résultat de recherche d'images pour "la fille de brooklyn"

Quatrième de couverture: "Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer. L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé : « Si j’avais commis le pire, m’aimerais-tu malgré tout ? » Vous auriez répondu quoi, vous ? Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire. Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo. – C’est moi qui ai fait ça. Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours. Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot. Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu. Et depuis, je la cherche.   Intense et captivant, un cold case aussi addictif qu’une grande série télé.   Intrigue diabolique, personnages uniques et attachants, suspense de tous les instants : avec La fille de Brooklyn, Guillaume Musso signe l’un de ses romans les plus ambitieux et les plus réussis.   À propos de La fille de Brooklyn : « Un suspense insoutenable ! Attention, une fois le roman ouvert, vous ne le lâcherez plus jusqu’à savoir qui est vraiment cette fille de Brooklyn. Nuits blanches en perspective… "

Extrait choisi: " Chant des cigales. Berceuse du ressac. Légère brise diluant la moiteur soyeuse de l’air. Sur la terrasse qui s’avançait à flanc de rocher, tu avais allumé des bougies parfumées et des photophores censés éloigner les moustiques, j’avais mis un disque de Charlie Haden. Comme dans un roman de Fitzgerald, je m’étais installé derrière le comptoir du bar en plein air où je nous préparais un cocktail. Ton préféré : un Long Island Iced Tea avec beaucoup de glaçons et une rondelle de citron vert. Je t’avais rarement vue aussi enjouée. On aurait pu passer une bonne soirée. On aurait passer une bonne soirée. Mais à la place, je me suis enfermé dans une pensée obsessionnelle, une vieille antienne qui me trottait depuis quelque temps dans la tête, mais que j’avais contrôlée jusqu’alors : « Tu sais, Anna, il ne faut pas qu’on ait de secrets l’un pour l’autre. »"

Posté par lalaure à 09:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

21 octobre 2017

- 297 - after work

IMG_3108

Il y a fort longtemps, quand le patron est sorti, j'avais craqué sur le modèle After Work de Vanessa Pouzet, surtout que j'avais vu pas mal de jolies versions. Naturellement je n'ai pas acté et le projet en est resté à l'idée. En faisant du tri et du rangement dans mes coupons, je suis tombée sur une maille très fine noire. Je me suis dit qu'il était temps de la coudre et j'ai repensé au top reversible. En furetant sur le net, j'ai vu que de nombreuses réalisations étaient assez amples. Comme je souhaitais au contraire un top assez près du corps, j'ai choisi une taille en dessous celle que j'aurais du coudre.

IMG_3107 IMG_3111

IMG_3110

Patron After Work de Vanessa Pouzet - taille 36

IMG_3114 IMG_3113

IMG_3117 IMG_3118

IMG_3119

Si ce modèle est assez facile à réaliser, j'ai pris soin de tout surjeter (rapport au tissu qui se détricote facile). Pour les finitions, j'avais envisagé de laisser le bas des manches, l'enclure et l'ourlet simplement surjetés mais je trouvais que ça enlevait de l'élégance à l'ensemble. Je me suis donc arrachée les cheveux pour faire des fintions correctes (ça patinait sous le pieds de biche). Le resultat est assez sympa et correspond bien à ce que j'attendais. Comme la maille tricotée est transparente, je la porte toujours avec un débardeur en dessous. J'aime aussi beaucoup associer à ce top un joli col offert par mon amie C. qui est une crocheteuse hors pair (elle m'en a crocheté toute une série...). Je trouve que le col et l'after work s'entendent à merveille.

Maille tricot noire de chez Mondial Tissu

Posté par lalaure à 04:04 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,


14 octobre 2017

- 296 - Encore un cousin

IMG_3060

Fin Août, un nouveau petit garçon est arrivé chez nos cousins des pays de Loire. Comme c'est le quatrième de la fraterie et qu'il a deux grands frères, j'ai demandé à la maman ce qui lui faisait plaisir. Elle avait envie d'une vareuse en taille 5 ans. J'ai bondi de joie, car j'ai depuis trèèèèèèèèès longtemps recopié le patron "Dublin" de C'est Dimanche et ne l'ai jamais cousu. Voilà enfin l'occasion de la réaliser!

IMG_3052

En fouillant dans mon stock de tissus, j'ai trouvé deux coupons qui me paraissaient sympa: un coton épais brun et un lainage marine. J'ai directement questionné ma cousine (le coton c'est bien pour le printemps, mais pour les temps plus frais, le lainage me semblait plus adapté), qui a choisi le lainage. Ni une ni deux, j'allais me lancer dans le découpage du coupon quand je me suis rendue compte que je n'avais pas les manches... Zuuuuuuuuuuut de zut! Comme la personne qui m'avait prêté le patron s'en est séparé (rezuuuuuuuuuuut de zut) j'étais super embêtée (surtout que dans mon élan de joie j'avais coupé la doublure dans une chute parfaitement assortie, dont il ne restait rien). J'ai oublié la vareuse sans manche (surtout en lainage, c'est n'importe quoi), j'ai mis de côté l'envie de dessiner moi même la tête de manche (parce que je ne suis pas styliste et il s'agit d'un cadeau, pas d'une toile pour ma pomme). J'ai cherché dans mes contacts une personne suceptible d'avoir ce patron... et j'ai pensé à la cousine de ma cousine (la cousine de la maman du nouveau né). En effet cette dernière est une grande couturière des patrons C'est Dimanche. Je lui ai donc envoyé un message de S.O.S. auquel elle a rapidement répondu. Ca tombait bien car j'avais moins d'une semaine avant de rencontrer le bébé.

IMG_3051 IMG_3057

IMG_3055 IMG_3056

Patron Dublin de C'est Dimanche - taille 6 ans

IMG_3053

Dès que j'ai reçu la manche, je me suis ruée sur le lainage. Chkouic chkouic chkouic... j'ai tout découpé. La réalisation est bien expliquée dans le pas à pas. Je n'ai donc pas rencontré de difficulté. J'ai assemblé ce qui pouvait l'être à la surjeteuse. Le résultat est vraiment satisfaisant. Même si ça reste classique et sans originalité, j'ai eu beaucoup de plaisir à coudre cette vareuse. N'ayant plus de petit modèle à la maison pour essayer la vareuse, je craignais que ce ne soit trop juste. Finalement ça tombe impeccablement sur le numéro 3 qui va en profiter un peu avant le petit dernier.

IMG_3059 IMG_3058

Pour les photos, la première est la plus fidèle concernant la couleur du lainage; et la dernière pour la couleur de la doublure. Je n'ai pas eu le temps de faire de photo portée, mais croyez moi, ce modèle est parfait. J'ai tout de même fait une modification par apport au patrond'origine; les manches sont prévues 3/4, je les ai faites longues. Ca me semblait plus cohérent avec le lainage.

lainage marine de la Boutique du Parc et doublure et boutons de chez tissu Jaurès

Posté par lalaure à 06:23 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

08 octobre 2017

- 295 - tunique fleurie

IMG_3091

Alors qu'à l'automne (de l'an passé) j'étais à la recherche du tissu idéal pour le pyjama de mon mari, j'avais trouvé chez tissu Belice un joli coupon de coton fleuri à un prix très raisonnable. Ma fille, qui m'accompagnait, a de suite flashé dessus et en mère faible, j'ai cédé à la tentation. Comme je tente de ne plus stocker les tissus, j'ai décidé de le coudre rapidement et les instructions de ma fille étaient précises. Je m'y suis donc conformée, comme un bon petit soldat. J'ai trouvé un modèle symple dans un livre japonais qui sera bientôt obsolète pour ma numéro 2.

IMG_3090 IMG_3092

Patron K du livre 08 Japan Couture Addicts - taille 130

IMG_3093

IMG_3094

Ensemble nous avons choisi le passepoil (enfin surtout elle, parce qu'elle savait ce qu'elle voulait). Côté réalisation pas de surprise et pas de soucis. J'ai mis des marges assez grandes, car j'ai tout cousu avec des coutures anglaises (je ne sais pas pourquoi, j'avais envie). Du coup les finitions sont impeccables et ça, ça me plait. Le résultat plait bien à ma grande fille. Elle l'a portée avec un pantalon noir (on sent l'influence du début de l'adolescence...), assez peu malgré tout, car en carrure c'était un peu juste. Sinon avez vous remarqué le joli cintre crocheté par mon amie C.?

coton fleuri de chez tissu belice

Posté par lalaure à 05:25 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

02 octobre 2017

- 294 - petit rat

IMG_3082

Ma deuxième fille entame sa deuxième année de danse classique (après plusieurs années d'initiation à la danse). Pour compléter sa tenue de petit rat, elle souhaitait des guêtres assorties. Ayant hérité des laines de ma Grand-Mère, je lui ai proposé de les lui tricoter (mais qu'est ce qui m'a pris ce jour là!!!); parce qu'il y avait justement un restant de laine rose qui correspondait bien à la teinte recherchée.

IMG_3083 IMG_3084

Ce projet n'a rien de compliqué, rien de sorcier. J'aurais du les faire les yeux fermés, mais j'ai du recommencer trois fois (grrrrrrrrrrrrrrrrrrrr). Je me suis basée sur un modèle phildar: manches amovibles adultes (dont je trove le concept plus qu'étrange), issu d'un magagzine spécial accessoires datant de 2004. La première fois, j'avais monté trop de mailles et c'était trop grand. La deuxième fois, j'ai donc monté 54 mailles pour chacune des guêtres mais j'ai fait des ratés dans les cotes, c'était moche et on ne voyait que ça. La dernière fois a été la bonne. J'ai craint qu'il n'y ait pas assez de laine. Finalement, il ne reste rien de la pelote, les guêtres ne sont pas trop longues (sans être ridicules). Ma ballerine est ravie, alors c'est reparti pour une année d'entrechats!

IMG_3085

IMG_3086

laine rose du stock de ma Grand-Mère tricotée avec des aiguilles circulaires n°4

Posté par lalaure à 19:31 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

25 septembre 2017

D'après une histoire vraie

D'après une histoire vraie de Delphine de Vigan

J'avais beaucoup aimé "rien ne s'oppose à la nuit"et "No et moi". Je pensais en voyant la couverture et en lisant la quatrième de couverture, que je serai déçue, parce que ça me semblait proche de ses premiers succès. Malgré tout, j'ai cédé à la tentation et j'ai commencé ce roman fabuleux qui m'a tenu en haleine de façon incroyable: je n'arrivais pas à le lâcher (j'ai lu dans la salle de bains, en faisant la cuisine, en marchant dans la rue,...). D'une part c'est toujours aussi bien écrit. Delphine de Vigan est vraiment talentueuse; elle écrit juste avec beaucoup de sensibilité. De plus, l'histoire est poignante, intense et surprenante. Même si à plusieurs reprises, j'ai été prise de vertiges, ce récit m'a fasciné et envoutée. Si vous avez aimé ses précédents romans, foncez chez votre libraire et si vous ne connaissez pas cette auteur, foncez aussi!

http://static.fnac-static.com/multimedia/Images/FR/NR/8f/a5/7f/8365455/1540-1/tsp20161117114409/D-apres-une-histoire-vraie.jpg

Quatrième de couverture: "Encore aujourd'hui, il m'est difficile d'expliquer comment notre relation s'est developpée si rapidement, et de quelle manière L. a pu, en l'espace de quelques mois, occuper une place dans ma vie.

L. excerçait sur moi une véritable fascination. L. m'étonnait, m'amusait, m'intriguait. M'intimidait. (...) L. excerçait sur moi une douce emprise, intime et troublante, dont j'ignorais la cause et la portée."

Extrait choisi: "L. a admis que c'était vrai. Et charmant.

Mais elle, ce qui la passionnait, ce qui l'empêchait de dormir quand elle lisait un livre, ce n'était pas seulement que ça sonne juste. C'était de savoir que cela avait eu lieu. Quelque chose s'était produit et l'auteur avait passé des semaines, des mois, des années pour transformer ce matériau en littérature.

J'ai terminé mon mojito d'un trait.

L. m'a souri.

Elle avait l'air de quelqu'un qui ne s'inquiètait pas, qui savait que son heure viendrait. Quelqu'un qui ne doutait pas que le temps jouerait en sa faveur, lui donnerait raison."

Posté par lalaure à 05:51 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

20 septembre 2017

- 293 - robe d'été pour ado

IMG_2545

IMG_2547 IMG_2546

Les magazines reçus pour mon anniversaire ont bien sûr été feuilletés par mes deux grandes filles. L'ainée (déjà 13 ans cet été), qui ne porte que des pantalons au collège, m'a demandé une robe. J'ai refoulé mon étonnement et mes yeux de hibou ahuris, en lui proposant de suite de choisir un tissu. Elle tenait à utiliser un coupon acheté au printemps chez Mondial Tissu qu'elle destinait initialement à une tunique. Le mois de juin ayant été très chargé en sorties et tout et tout, ma grande est partie en vacances sans la robe promise. La veille de la retrouver le temps d'un weekend, je me suis fait violence et ai recopié le patron puis coupé le tissu. C'est donc avec ma machine à coudre que j'ai débarqué en Normandie la veille du 14 juillet. Ma famille est habituée à ce genre de situation (doux ronron de la machine à coudre pendant la sieste; ça berce).

IMG_2541

Ma fille a choisi la robe Flo de la Maison Victor. Le modèle est assez ajusté au niveau du buste, j'ai donc mis la gomme pour avancer un maximum tant que j'avais le mannequin sous la main (autant dire que la Fête Nationale a été un artifice de fils et d'aiguilles). Je ne sais pas pourquoi je m'en étais fait tout une montagne de cette robe et pourquoi j'avais tant reculé avant de me lancer parce qu'il n'y a vraiment pas de difficulté.

IMG_3074 IMG_3077

Robe "Flo" du magazine La Maison Victor - taille 34

IMG_3076 IMG_3075

Finalement en deux jours à peine, la robe était achevée. Je lui ai donc laissé pour la fin de son séjour. La miss était aux anges avec sa robe qui tourne.

Concernant la Maison Victor, c'est je crois le 3ème modèle que je couds. Comme pour les fois précédentes, je suis un peu déçue sur certains points. Si les photos et les modèles sont chouettes et super tendances, je trouve que les planches ne sont pas pratiques car il faut parfois en déplier plusieurs pour recopier un seul modèle. D'autre part, pour cette robe-ci, j'ai eu du mal à repérer précisément certains détails comme le haut de la jupe. Si j'avais suivi les indications de la planche (peut-être que c'est moi qui n'ai pas bien recopié mais c'était tellement confus), le buste assemblé et la jupe avec les plis n'avaient pas la même longueur. Bref j'ai suivi mon instinct pour que ça tombe au mieux. A part cela, le modèle taille bien, je n'ai rien retouché.

Ce qui est sympa (enfin pour celles qui aiment), c'est que ce modèle a des poches... et je pense qu'il est très agréable à porter car la robe n'est pas restée au placard! Vous aurez peut-être aussi remarqué que j'avais un joli cintre pour les photos, c'est un cadeau de mon amie C. comme crocheteuse de choc (et j'en ai reçu un autre en plus).

IMG_3078 IMG_3079

Je profite de cet article pour vous montrer la robe que ma grande fille a confectionné pour Barbie (robe quasi identique à la sienne). Il faut dire que cet été, nous avons eu la chance de passer plusieurs jours en compagnie de la famille "la petite manufacture du Lys" dont la maman est une couturière hors pair. Mais il faut savoir, que leurs filles ont aussi de grands talents notamment en couture pour Barbie. Les miennes ont tellement salivés devant les tenues cousues par Melle F, que j'ai acheté le même ouvrage, et les voilà lancées:

IMG_3080

Robe issue du livre "Vêtements à coudre pour Barbie - 24 modèles Chics et Féeriques" d'Annabel Benilan

IMG_3081 IMG_3066

coton blanc et corail de chez Mondial Tissu

Posté par lalaure à 22:44 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,