IMG_2069

Ca faisait longtemps que je voulais me coudre une chemise, une vraie de vraie, avec tous les petits détails qui vont bien. J'avais même prévue d'en coudre une dans du liberty avec du passepoil façon Kooples (maintenant que ce n'est plus la dernière tendance, ce sera complètement ringard), mais comme je n'aime pas gâcher les belles choses, j'ai décidé de commencer par une toile. J'ai donc choisi un coton à carreaux blanc et bleu gris très pâle, qui fait un peu masculin je trouve (mais ça je m'en moque, comme de ma première chemise). Le patron, je l'ai acheté il y a de bons mois, voir quelques années peut-être. J'avais bien étudié la saga détaillée et les critiques judicieuses d'une Parisienne en Hélvétie qui avait comparé tout plein de patrons de chemises. J'avais vraiment flashé sur la Granville de Sewaholic, même si j'ai longtemps hésité avec la Archer de Grainline studio.

IMG_2172 IMG_2173

Bien naturellement avant de me lancer comme ça dans la réalisation, j'avais bien regardé sur le net les versions des autres couturières et j'avais noté que les bras étaient vraiment très longs voir trop longs. J'avais donc prévu de les réduire en longueur. Avant cette opération, il a déjà fallu recopier toutes les pièces du patron et là, je dois dire que déjà, c'était long. Ensuite il fallu placer les morceaux sur mon tissu et tout découper. Là encore, ça m'a pris pas mal de temps (en fait depuis un petit moment j'essaie de faire vraiment attention à cette étape car un découpage baclé peut se réveler une véritbale catastrophe pour la suite). Ce qui m'a bien plu tout de suite dans ce patron, c'est que les marges de coutures sont comprises. Elles sont prévues d' 1,5 cm, ce qui est bien si on fait des coutures anglaises (ce que j'ai fait, car quite à faire un projet de longue haleine, autant le faire bien). Une fois tout bien découpé, j'ai suivi les instructions à la lettre. J'ai bien été tentée de brûler certaines étapes (c'est comme de suivre une recette, faut toujours que j'ajoute mon grain de sel), mais ce n'est pas vraiment possible car il y a toute une logique. J'ai donc été patiente et disciplinée. J'ai heureusement écouté les bons conseils de l'étoile, qui m'a plus que conseillé d'entoiler certaines parties de la chemise (le col, les poignets et la bande de boutonnage) et elle a eu tout à fait raison d'insister et de me fourrer le fer à repasser dans les mains.

IMG_2064

"Chemise Granville" de Sewaholic - taille 6

IMG_2065 IMG_2068

Au bout de ces longues étapes de couture, la chemise de montait petit à petit. Quand j'en suis arrivée aux manches, j'ai commencé par faire les pattes indéchirables en me disant que je raccourcirai la longueur après. Malheureusement une fois la patte réalisée, il était difficile de réduire la longueur de manche sous peine de réduire la largeur également. J'ai donc choisi de la coudre comme sur le patron en me disant que tant pis, je la porterais comme d'autres, poignets retroussés.

IMG_2066

Une fois terminée, je l'ai essayée sans attendre et le verdict est tombé: j'ai bel et bien des bras de guenon! Non que la chemise ne tombe pas bien au contraire, elle tombe parfaitement aux manches, au niveau de la carrure, de la taille; mais si la plupart des autres couturières se sont plaintes que les manches arrivaient aux premières phalanges de leurs mains, moi elle arrive parfaitement sur mon poignet. Et vous savez quoi, c'est hyper rare! La plupart du temps, avec les vêtements du commerce, j'avais des chemises justes au niveau des bras. Et bien pour la première fois de ma vie, mes bras de guenon sont tombés sur LE modèle parfait. Je vais donc pouvoir coudre des chemises parfaitement adaptées à ma silhouette d'hominidé: youhouuuuuuu (et pas la peine de me jeter des cacahuètes)! Juste pour la critique tout de même, ma prochaine version sera modifiée pour le bas de la chemise. Comme le modèle est préconisé pour les silhouettes en forme de poire et que ma morpholgie ressemble plutôt à un H (comprendre que je n'ai pas de taille ou presque), je la ferai plus droite la prochaine fois. J'espère sincèrement que je vais réitérer l'expérience car même si c'est super long à coudre, une chemise bien coupée, c'est super agréable à porter.

coton à carreaux de chez tissu Jaurès